post

Le Mojito. Classique et revisité par Antony Bertin

Alors que le mercure atteint gentiment les 40°, j’ai envie depuis quelques jours de Mojito ! Et qui est mieux placé pour donner sa recette, qu’Antony Bertin, Chef barman au Château d’Artigny ? Bah y a pas … !

Je me suis donc sacrifié pour aller passer un peu de temps dans ce magnifique lieu emblématique de la Touraine, puisque c’est un des château les plus récents de France, construit il y a à peine 100 ans.

Je suis donc accueilli par Antony Bertin, barman du château depuis 5 ans qui me fait faire un petit tour du propriétaire. J’ai découvert les cocktails d’Antony via facebook, et j’ai beaucoup aimé son univers flirtant entre le cocktail et le dessert.

Voici un petit aperçu de photos de son compte instagram que vous pourrez retrouver facilement @antony_bertin_od ou sur sa chaîne youtube Antony Bertin.

Passons aux choses sérieuses et attaquons le Mojito dans sa version « classique » avant d’être revisité avec de la pastèque, vanille et poivre !

Le mojito classique :

Comme le dit Antony, il n’y a pas de recette unique, mais celle ci est celle que vous pourrez déguster si vous demandez un Mojito au bar du château !

Les ingrédients : (pour un verre)

– 10 feuilles de menthe
– 1/2 citron vert
– 10 ml de sirop de sucre de canne
– 1 cuillère à café de sucre en poudre
– 50ml de rhum blanc cubain (type bacardi)
– 20ml d’eau gazeuse non salée
– de la glace pilée

Quelques explications de la brigade scientifique :

Tout d’abord la menthe. On utilise ici une menthe classique. Il en existe beaucoup de variétés, dont la menthe poivrée, menthe orange, menthe pomme … On prend la plus simple du monde, sortie du jardin, ou achetée sur le marché. Pas de menthe en plastique de supermarché s’il te plait ! On fait attention à ce qu’il n’y ait pas de noir sur les feuilles, ce qui leur donnerait un goût amer.

Le citron vert doit être mûr. Pour le savoir il suffit de pousser le bout de la tige avec l’ongle du pouce. Si ça se décapsule facilement, c’est que le citron est prêt à être sacrifié.

L’eau gazeuse ne doit pas être salée, pour ne pas altérer le goût du cocktail. Préférer du Perrier ou de la Badoit.

Pour le rhum, pas besoin de mettre un alcool hors d’âge. Pour un cocktail un rhum basique suffira.

On utilise du sucre blanc en poudre ici, car il ne sera pas un marqueur de goût, et ne fond pas complètement, donc garde un petit côté croquant.

Les étapes :

On commence par mettre la menthe au fond du verre. On ne la passe pas au mortier, on n’y touche pas ! Si on pile les feuilles, on libère les huiles essentielles et la chlorophylle et ça va donner de l’amertume.

Ensuite tu découpes 1/2 citron vert avec la peau, en gros morceaux. Comme le dit bien Antony, et c’est logique, si tu le coupes en petits morceaux, le jus va sur la planche, et pas dans le verre ! (bah ouais …) Mets les morceaux dans le verre et on ajoute la cuillère de sucre.

Tu vas ensuite broyer le tout, pas comme un gros bourrin. Le principe de mettre la menthe en premier, c’est qu’elle est protégée par le citron. On fait donc sortir le jus du citron, et on arrête.
Tu ajoutes ensuite le rhum, et l’eau gazeuse, et tu remues avec ta plus grande cuillère.
Tu complètes ensuite avec ta glace pilée.
Une fois le verre rempli, tu remets un petit trait d’eau gazeuse, pour boucher les trous.

Les astuces :

Tu peux préparer 30 min à l’avance tes cocktails, et au dernier moment mettre les glaçons et l’eau gazeuse. Le mélange citron menthe pourra ainsi infuser.

Tu peux aussi ajouter tout à la fin, 1 à 3 gouttes d’Angostura. C’est un mélange de rhum et principalement orange amer. Moi qui ne suis pas forcément fan de ces notes d’amertumes dans les cocktails, là j’avoue que ça marche carrément bien !

Et voilà, tu plantes une paille la dedans, 2 têtes de menthe, et t’as ton Mojito de compète ! T’as plus qu’à aller le siffler en terrasse … Et t’en vas pas, en dessous des photos, t’as la version pimpée !

Le mojito revisité :

La recette est la même sauf qu’on va ajouter 2-3 trucs ! J’ai très vite été séduit quand Antony m’a parlé de faire un mojito avec de la pastèque vanillée et du poivre. En effet, j’ai tout bu ! Je crois que je le préfère même au mojito original !

Les ingrédients supplémentaires :

  • Des cubes de pastèque
  • De la vanille de la réunion (ou d’où tu veux d’ailleurs)
  • Du poivre Sancho

Le déroulé :

Cela nécessite juste un peu de préparation en amont. On prépare quelques cubes de pastèque, que l’on va mariner sous vide avec un peu de gousse de vanille. La vanille va infuser tranquillement pendant 2-3 jours. Cette étape n’est pas obligatoire car compliquée. Tu peux aussi le faire au dernier moment, en versant la vanille dans le verre.

Après avoir mis les feuilles de menthe, ajoute la pastèque.

Ajoute le citron et les 3 grains de poivre de Sancho.

Termine comme le mojito classique, mais sans Angostura !

Fais toi un joli petit plateau terrasse avec de la pastèque. Puis dresse le verre dessus. Pose une gousse de vanille séchée sur le tout, et Tom Cruise, il sera trop jaloux …

Et voilà ! Tu as ton mojito revisité ! Encore merci à Antony de m’avoir ouvert les portes de son bar et pour tous ses conseils ! N’hésitez pas à pousser la porte du Château d’Artigny à Montbazon, pour aller vous aussi, vous faire servir ses merveilleux cocktails !

 

 

 

 

post

Taboulé Libanais

Et oui, le Taboulé, c’est Libanais ! D’ailleurs, il se dirait même que c’est un pléonasme. On devrait dire Taboulé tout court. Il n’a rien à voir avec le taboulé oriental. Et si on va jusqu’à goûter celui de chez Bonduelle, on va bien s’apercevoir qu’il y a un truc qui est parti en sucette à un moment, mais on sait pas trop quand.

Celui là est très frais, parfait pendant ces températures caniculaires. C’est pas compliqué à faire. Mais j’ai pas dit que c’était pas chiant.

Il est important de préciser que tous les ingrédients doivent être hyper frais. Il y a toujours un moment où je passe devant les herbes en Juin – Juillet et où je sens les odeurs de persil et de menthe. C’est ce qui me déclenche l’envie de faire ce plat.

Pour cette magnifique recette il te faudra :

  • 2 bottes de persil plat
  • 1 botte de menthe
  • 1 citron
  • 1 oignon rouge
  • 2 tomates
  • de l’huile d’olive
  • de la patience
  • du boulghour  (écris le comme tu veux y a 50 orthographes différentes ! En général, quand on le met avec de l’herbe y a toujours un H)

Le Boulgour (j’écris comme je veux)

Tu mets l’équivalent d’une tasse dans un bol mickey. Tu ajoutes une demi tasse d’eau tiède. Puis tu épluches tes tomates, et tu les coupes en tout petit dés. Tu les mets ensuite dans le bol en salant légèrement. L’eau des tomates va imbiber le blé. C’est magique. T’en reviens pas.

Les découpes :

C’est chiant. C’est super chiant. Mais c’est comme ça. On va ciseler toutes les herbes à la main, après les avoir lavées. Il faut un grand couteau, super affuté. Interdiction de passer ça au robot, sous peine de broyer les herbes et de les « cuire ». On les cisèle donc, en faisant glisser la lame contre la planche. Fais les morceaux les plus petits que tu peux, sans te couper. Pareil pour les oignons.

Le dressage :

Une fois que tu t’es bien fait chier à tout couper, tu mélanges tout, avec 2 cuillères à soupe d’huile d’olive. Zeste le citron jaune dans ta salade, puis ajoute le jus. Mélange tout, et place ça au frais 1h ou 2, mais pas plus. Sinon le citron va cuire la salade et c’est plus bon. Le taboulé libanais, ça se mange sur le moment et très frais. C’est comme ça !
Au pire des cas, tu peux préparer tous tes ingrédients, et les mélanger au dernier moment !

Bon app’ ! (et t’as vu, j’ai même pas mis de beurre ! )