post

Le poulet cancoillotte du dimanche

J’ai fait ma bonne trouvaille il y a quelques jours : la cancoillotte à la truffe ! C’est un vieux souvenir d’enfance que ce fromage de Franche-Comté. Je ne pense pas souvent à en acheter, car déjà je mange tout à la petite cuillère en 30 minutes, mais quelques fois je me laisse tenter par la gourmandise. L’autre jour j’avais envie de poulet et de cancoillotte, et j’avais déjà mélangé les deux il y a quelques années. Je te donne donc ma recette atomique qui va faire décoller mamie. Et si elle n’a plus de dents, tu peux toujours lui mixer et lui servir en soupe ! 

Promis cette recette te prendra 15 min tout compris ! Après si t’es 12, il faudra quand même une grande poêle, on va pas se mentir …

Les ingrédients :

  • 1 blanc de poulet par personne ou même pour deux, ça passe
  • 1 pot de cancoillotte à la truffe (ça marche avec tous les parfums, j’ai mis truffe + échalotes. La Lehmann c’est the best)
  • 1 pot de crème fraiche épaisse
  • Des pâtes (macaronis, tagliatelles …)
  • 1 gousse d’ail
  • du piment d’espelette
  • du bouillon de poule, ou fond de volaille

Les pâtes :

Tu fais bouillir de l’eau et tu fais cuire les pâtes dans de l’eau avec une pincée de gros sel et un filet d’huile d’olive. Y a du boulot hein ? ! Quand c’est fini, tu les égouttes. Et tu les remets surtout pas dans la casserole chaude. Sous peine de les refaire cuire. Voilà. Je suis content. Je t’ai appris à faire des pâtes. Bon, si t’es chaud, tu peux aussi aller chercher comment faire des super tagliatelles ici !

Le poulet :

Tu prends tes blancs de poulet et tu enlèves avec un petit couteau les parties pas top. Tu peux si tu veux rincer ta viande à l’eau. Moi je ne le fais pas, car j’ai confiance en mon volailler. Si tu le fais, essuie la bien avec du sopalin après.

Tu fais chauffer une poêle avec un tout petit peu d’huile d’olive à feu très fort. Et quand c’est chaud, tu mets tes blancs de poulet dedans. Tu les laisses dorer sur chaque face pour leur donner une belle couleur.

Au préalable tu auras préparé un bouillon de volaille. Il n’en faut pas beaucoup, juste de quoi remplir ta poêle. La recette tiendra beaucoup aussi à la qualité de ton bouillon !

Quand tu as bien fait dorer sur chaque face ton poulet, tu le sors de la poêle. Et tu verses dedans une louche de ton bouillon pour déglacer. Tu grattes avec une spatule pour décoller tous les sucs de cuisson. Une fois que c’est fait tu remets ton poulet, et tu le recouvres entièrement. Ne couvre pas, laisse l’eau s’évaporer.

La p’tite baignade tranquille

Tu vas laisser cuire comme ça une dizaine de minutes à frémissement. Comme ça il va finir sa cuisson lentement et avec le bouillon, rester hyper moelleux. Premier indice, si au toucher il est résistant mais pas trop, c’est que la cuisson commence à être bonne. Il faut faire attention, dans un filet de poulet, il y a une partie plus épaisse que l’autre. Attention à ce qu’il soit cuit uniformément ! Deuxième indice, quand je veux être sûr de mon coup, en fin de cuisson je lui met un thermomètre et je vérifie. Il doit être à 60° environ.

Une fois que le poulet est cuit, on le débarrasse et on l’entoure dans du papier aluminium. Comme ça, dans sa couverture de survie, il va continuer à cuire uniformément. Là où la température à coeur était de 60° elle va passer en 10 min à 65° et le tout va rester très juteux. C’est the best blanc de poulet of the world. Je t’interdis de faire autrement ! Si jamais tu t’es vautré sur la cuisson (on est quand même pas à l’abri…), et qu’à la découpe tu t’aperçois que le centre est un peu rosé, tu mets ça dans un plat et au four à 80°. Il va finir de cuire lentement à basse température et rester moelleux.

Mais quel beau poulet. J’en chialerai presque ! Là c’est après sa cuisson, avant la sieste.

Je ne t’ai pas dit ! Ne jette surtout pas le bouillon dans la casserole malheureux ! Tu le fais réduire un peu pour qu’il soit nappant, à feu doux. Et quand il y a un cm dans la poêle tu me goûtes ça ! Tu vas faire passer tes pâtes dedans pour les réchauffer et les enrober.

macaroni party !

La sauce cancoillotte :

C’est pas dur du tout. Et c’est une tuerie. Tu vas mettre par personne : 1 cuillère à soupe de crème fraiche et 3 de cancoillotte. Tu mélanges et tu envoies à ébullition. Quand c’est fait, tu baisses tout de suite à feu doux et tu laisses mijoter 5 min, voir plus si tu veux quelques chose de concentré. 1 min avant la fin, je plonge une gousse d’ail écrasée. Pas plus longtemps, sinon ça prend trop le goût. Et 3 tours de moulin à poivre et une pincée de piment d’espelette. Olé ! On vient de l’envoyer au pays basque en 10 secondes. C’est fou ce que ça voyage une cancoillotte !

Le dressage :

Quand ton poulet a bien dormi, tu vas le couper en biseaux (futé).

Elle est pas belle cette cuisson ? Tu me fais la même !

Tu ranges tout le monde deux par deux dans l’assiette et tu peux utiliser un cercle pour mettre tes pâtes. Elles vont se péter la gueule au bout d’une minute. C’est normal ça ne peut pas tenir, sinon c’est que t’as fait un truc tout sec. Soit tu fais ta star et tu prends une photo très vite en te la pétant, soit tu les laisses se ranger toutes seules dans l’assiette. Moi j’ai choisi de te montrer la vérité. Faut vraiment qu’on parte sur des bonnes bases toi et moi. Sinon tu m’aurais mis sur un piédestal, et j’aime pas qu’on rêve de moi la nuit. Sinon fais un joli nid avec des tagliatelles, ça marche aussi. Moi j’en avais plus et j’avais la flemme d’en faire. (ouais la honte, je sais)

Tu verses la sauce sur le poulet, et tu me parsèmes la dessus un peu de poivre et du piment d’espelette. J’aime bien cette idée d’inverser les tendances. Le poulet sera au fromage, et tes pâtes auront un vrai goût de poulet rôti !

Voilà, tu as mis la pige à toute la tablée, et moi j’aurai encore pas de reconnaissance. Sérieux, dis au gens que t’as pas fait ça tout seul !

Note de la rédaction : bien entendu, si tu as pété ton PEL, t’as autorisé à glisser des lamelles de truffe dans la découpe du poulet. (ça marche pas avec le caviar).

post

L’omelette garnie

Tu vas m’engueuler, parce que c’est vrai, je dois l’avouer, depuis un mois, j’ai un peu pris des vacances … Je t’ai abandonné lâchement, et à la fois, ça fait du bien à ta ligne. Comme ça on est quitte ! Mais t’inquiète pas, j’ai quand même bien avancé et je peux te dire que dans les prochaines semaines, tu vas être bien gâté ! 

On va se faire une petite omelette rapido ! Non pas que j’ai la prétention de t’apprendre à faire une omelette (quoique …) mais je vais te dire, comment moi je la fais ! Après, tu la manges cuite comme tu veux, ça ne me touchera même pas … Donc là on va se faire une petite omelette garnie à la farce de veau et de champignons, tu m’en diras des nouvelles ! 

Moi, perso, je me fais une omelette quand je ne sais vraiment pas quoi manger et que j’ai rien sous la main ! Et c’est dommage ! Là il y a très peu d’ingrédients. T’as donc aucune excuse pour pas essayer un jour … Tu as juste à acheter un peu de farce de chez ton boucher préféré. Mon volailler (ouais c’est le mien je l’ai adopté, tu sais, celui qui fait des foies gras avec moi sur youtube) il a une farce à base de volaille et de champignons qui défonce. J’ai craqué … Si tu veux goûter la même et que tu es à Tours, tu vas donc à la basse cour aux Halles 😉

Les ingrédients par personne :

  • 3 oeufs
  • de la farce veau champignons
  • du persil
  • sel – poivre
  • du beurre !

Les étapes :

On commence par casser les oeufs. Je ne devrais même pas te préciser ça … Mais je le fais quand même. Tu vas les battre à la fourchette. Pas au fouet. Faut pas mettre trop d’air dedans. On est pas chez la mère Poulard. Et pendant que tu prépares la recette, toutes les 2 minutes, tu vas mettre quelques coups de fourchette. Ça permet de l’assouplir sans la brusquer (on est pas des bêtes). Tu haches quelques feuilles de persil, un peu de sel et de poivre (enfin vas y quand même parce qu’une fois que c’est cuit ça sert plus à rien d’assaisonner …) et voilà.

Tu prends ensuite une poêle pour faire cuire ta farce. (qu’est ce qu’on se poêle !). Tu fais bien chauffer avec un peu d’huile dedans et tu fais revenir ça. Si t’as le meilleur boucher du monde, t’as rien besoin d’assaisonner. Fais la bien cuire on la mettra comme ça dans l’omelette !

ça c’est pas cuit

ça c’est cuit !

Ensuite, tu me débarrasses ça où tu veux. Le temps de faire le reste.

Tu prends donc ton omelette que tu as battue 5-6 fois entre temps, et paf, dans une poêle bien chaude avec un fond d’huile aussi !

Je te conseille une bonne poêle en fer c’est le top ! J’ai quelques poêles Mineral B de chez De Buyer à la maison, et c’est le top du top pour faire ça !

Si tu veux ton omelette baveuse, t’y touches pas. Si tu la veux un peu plus cuite, mélange là au fur et à mesure. Il ne faut pas la faire cuire trop sinon ça accroche en dessous et c’est pas top…

Tu commences à rabattre les bords légèrement et tu mets ta farce dans la partie la plus loin du manche.

Maintenant je vais te filer le coup de main comme au resto. Mais ça va vite alors y a pas de photos. J’espère que tu sais lire. Tu vas rabattre ton omelette dans la partie opposée au manche en la pliant en deux. Quand tu tiens le manche, la partie pliée est donc perpendiculaire au manche. (on revient un peu sur le vocabulaire du CM2…)

A ce moment là, on met une noix de beurre salé dans la partie vide et on penche l’omelette. On laisse donc la poêle en contact avec le feu, et on relève le manche. Le beurre va glisser sous l’omelette et la faire croustiller un peu. Il faut aller très vite. C’est toujours en train de cuire ! Ensuite tu tapotes avec le poing sur le manche et l’omelette va se refermer toute seule grâce aux bords de la poêle . Par exemple si tu prends une poêle à crêpes ça marche pas. Ça se pète la gueule …

Et là tu la glisses dans l’assiette. Pour le vrai coup de main, le mieux c’est de retourner l’omelette en la servant. Pour ça, quand tu tiens la poêle dans ta main, il faut tenir le manche par le dessous. Comme ça tu peux la retourner sans te luxer le coude. C’est plus sympa.

Et voilà, dans l’assiette ! (où à côté si t’es un manche…). Tu vois que c’était pas long !  Et c’est super simple. Et comme on arrête pas de parler de poêles depuis tout à l’heure, je te fais un cadeau ! Bon ap !

post

Mon croque monsieur rapido

Cette semaine j’ai envie de sandwichs. Ne me demande pas pourquoi, c’est comme ça. Certainement parce que dans quelques jours je vais encore faire le tour de France, et que je vais être obligé d’en supporter quelques uns. Comme on est pas encore remis du mois de Décembre, j’étais parti sur un truc light. Et puis c’est parti en sucette. Et le croque monsieur, bah c’est pareil que plein de trucs. C’est quand même rare d’en manger des bons … Voici ma recette supra rapide ! (en vrai) 

Bon y a rien de vraiment acté pour faire un croque monsieur gastronomique. Et puis ce serait d’ailleurs une belle connerie. Je t’explique juste ici mes quelques techniques qui font qu’il ne ressemblera pas à celui de la boulangerie du coin, que tu n’achèteras jamais (d’ailleurs on se demande qui les bouffe).

Les ingrédients :

  • du jambon blanc (j’ai pris du jambon blanc fumé)
  • de l’emmental
  • du parmesan (autour de toi)
  • du chorizo qui pique pas trop fort (en grosses tranches)
  • du beurre !
  • de la crème fraiche (j’ai gardé le meilleur pour la faim)
  • du pain de mie. Deux tranches par personne. Très important ! Sinon d’une part tu t’en fous plein les doigts, ou si t’as qu’une tranche, ça s’appelle une tartine. Et la tartine monsieur, ça marche pas du tout comme nom.

Le pain de mie :

Je pourrais t’apprendre à le faire, mais j’te sens pas chaud … Et puis on a dit recette rapide. Moi j’suis tombé dessus chez mon boulanger, alors j’l’ai pris. C’est en faisant comme ça que tu t’aperçois que le pain de mie industriel c’est dégueulasse.

Donc, tu prends autant de tranches que de personnes et tu multiplies par deux ! Si t’es un t’en prends 2, si t’es 2 t’en prends 4, si t’es 4 t’en prends 8 mais attention, y a un piège, si t’es 2 et que tu manges 2 croques monsieur, t’en prends 8 quand même. Et si t’es 2 avec une madame pour manger 2 croques monsieur, sache que c’est pas pareil que si t’es deux messieurs pour manger 2 croques madame. C’est chiant hein ? On se croirait sur la chaîne de Mathador. Je déconne c’est mon pote. D’ailleurs je lui fais un peu de pub. Tu peux apprendre à compter avec tes doigts grâce à chou le chinois sur sa vidéo. (en vrai sa chaîne sur les maths est mortelle !)

Donc tu mets un peu de beurre salé dans une poêle, et tu toastes rapidement tes tranches (un côté ça suffit). De toute façon si j’avais pas fait ça j’aurais tartiné du beurre, donc ça change rien pour ton cholestérol.

t’as vu, j’en ai pas mis beaucoup

Tu réserves ça sur une petite grille ou un sopalin, histoire de virer le gras qui sert pas. Ça te fera ça de moins. Et à moi aussi. Tu laisses comme ça, ça va du coup faire une petite croûte sympa et croustillante. Et ça va t’éviter de mettre ton four comme un gros bourrin et de tout cramer pour que ça croustille. Bah ouais, j’te vois venir !

Le fromage : 

Tu prends de l’emmental et du parmesan. Prend la quantité que tu veux, on s’en fout. Bah ouais tu râles quand il y a trop d’ingrédients, tu râles quand faut peser, tu râles quand j’te dis de pas peser … t’es jamais content quoi ! Bon, un petit indice, si t’es 4, tu mets entre 50 et 500 gr. Et au dessus d’un kilo, ça fera trop.

On pourrait croire que c’est la pochette du dernier album de Polnareff mais non. Et c’est tant mieux.

Donc tu râpes ça au dernier moment, t’achètes pas du fromage en plastique et t’ajoutes genre 2-3 cuillères à soupe de crème fraiche. Celle que tu veux. Et tu mélanges. Tu mets un coup de poivre et si tu veux de muscade pour relever un peu. Ça te fais une pâte comme ça :

  • Ça aura un peu goût de crème à froid, mais en chauffant ça prend le goût du fromage. Harry Potter sors de ce corps.

    Tu vas me dire : « ouais mais mec, normalement c’est de la béchamel qu’on met dans un croque monsieur. »

  • Alors déjà j’me fous de ce que tu penses, et t’as déjà vu un croque monsieur avec du chorizo toi ? Non. Donc si tu veux faire une béchamel dans ton croque monsieur, bah tu vas sur marmiton. Moi, j’te file les tips pour faire un truc rapide !

(bon je viens de regarder sur marmiton, ils mettent pas de béchamel non plus … )

(et j’avoue que moi normalement je mets de la béchamel. Mais en vrai, bah y en a pas dans la recette originale … et puis on a qu’à mettre des cornichons pendant qu’on y est !)

Le montage :

Bah là du coup on est pas trop sur du Etchebest, on va pas se mentir.

Tu mets une tartine, côté croustillant vers le haut, avec du jambon et du fromage par dessus. Comme ça :

Moi, juste ça ça me donne faim …

  • Puis re – tu mets une tranche de jambon et re du fromage. Puis par dessus le chorizo et un peu de crème fromage (pour le fun)
  • Tu refermes avec l’autre tranche de pain de mie, côté grillé vers le bas. Tu mets par dessus une bonne tartine de crème au fromage, et de re du fromage rapé.
  • Celui là il est fan des rolling stones

    Si tu veux des cours pour bien ranger les tranches de jambon dans les tranches de pain de mie, je t’encourage à regarder le spectacle « Que ma joie demeure » d’Alexandre Astier. Tu auras un super cours sur les tranches de jambon. Pour le résumé, c’est juste en dessous !

  • la découpe en croix

    et hop ni vu ni connu !

  • Bon y a rien de compliqué tu vois. Et puis le dressage tu fais ce que tu veux dans l’ordre que tu veux.

Astuce : si tu veux un truc méga croustillant, tu te fais un petit écrasé de biscottes entre la crème de fromage et le fromage fondu du dessus 🙂

Maintenant pour terminer, on va mettre ça au four pendant 15 à 20 min à 150°. Pas plus chaud. Parce que justement si on met plus fort on crame tout le fromage et ça n’a rien d’intéressant. Le gruyère quand c’est trop cramé c’est pas bon, c’est amer. Là, tu vas avoir un croque monsieur croustillant et moelleux à la fois. Si tu veux, mets un petit coup de chalumeau au dernier moment, ou un coup de grill une minute, pas plus.

Du coup j’ai faim, je retourne m’en faire un moi !

Planque un peu de salade au fond. T’es pas obligé d’en manger. Mais c’est plus joli.

 

post

Le risotto thaï

Dans mon frigo j’ai : un chou chinois, des champignons, et je dois tout passer ce soir !

Le principe est tout bête, on va faire cuire ça un peu comme un risotto avec du riz thaï. Il te faut pour 2-3 personnes

  • – 1 oignon
  • – du riz thaï
  • – 1/2 chou chinois
  • – 3 bonnes poignées de champignons bruns ou blancs
  • – sauce soja
  • – huile d’olive
  • – bouillon de légumes, ou de poule (60cl environ)
  • – un peu de vin blanc

Fais chauffer ton bouillon.

Tu coupes l’oignon en petits morceaux et tu le mets à revenir dans de l’huile. Tranquillement, il ne faut pas que ça prenne de couleur. Puis tu jettes dedans les champignons et le chou chinois, tout ça coupé en petits morceaux.

Au bout de 5 min tu mets 1/2 verre de vin blanc, pour déglacer, et tu mets tout de suite le riz thaï. Mets la quantité que toi tu veux ! Mais en gros 1 verre, voire 1 verre et demi.

Ajoute ensuite le bouillon en 5-6 fois, comme un risotto. Et arrête quand tu vois que c’est suffisamment cuit. Tu peux ajouter à la fin la sauce soja (2 cuillères à soupe max, il faut pas que ça prenne le dessus) ainsi que de la citronnelle et du gingembre.

Si t’as besoin de plus d’infos sur le risotto, fais donc un tour ici !

Bon ap’ !